Maintenant que vous vous êtes bien renseignés et que vous avez appris plusieurs notions concernant la planification financière de la retraite, vous désirez sûrement enclencher un processus d’épargne. Ce n’est pas simple de faire des projections financières par soi-même, surtout s’il faut tenir compte de plusieurs facteurs en même temps. Voilà pourquoi vous devriez consulter un professionnel pour vous aider à y voir plus clair et vous assurer d’être sur la bonne voie.

Toutefois, avant de communiquer avec un spécialiste, il est important de vérifier si lui-même et l’entreprise avec qui vous ferez affaire sont autorisés à vous offrir des placements. Pour faire cette vérification, vous pouvez appeler au 1 (877) 525‑0337 ou consulter le Registre des entreprises et individus autorisés à exercer de l’Autorité des marchés financiers.

Voici quelques suggestions de ressources où vous pouvez vous adresser.

Les institutions financières

Vous pouvez communiquer avec l’institution financière de votre choix pour exprimer votre désir de débuter à épargner pour la retraite. Vous serez dirigé au sein de l’organisation vers le personnel approprié qui pourra vous aider à enclencher votre processus d’épargne-retraite. Le plus souvent, vous serez référé à un conseiller dont le titre peut varier selon l’institution.

Le planificateur financier

Parmi les professionnels que vous pourriez rencontrer, on compte le planificateur financier. Comme son titre l’indique, la planification financière, c’est son métier. Il peut évaluer votre situation financière de façon objective. Il peut vous dire si vos rêves sont réalisables, quand et à quel prix. Il donne des conseils sur les placements à faire dans votre REER et sur ceux à réaliser hors REER. De plus, il tient à jour votre dossier financier avec tout ce qu’il contient : formulaires, contrats et autres documents pertinents.

Avant de proposer un plan d’action, un planificateur financier doit vous rencontrer deux fois. Au cours de la première rencontre :

  • il fait le portrait de votre situation financière et familiale;
  • il détermine votre profil d’investisseur;
  • il vous demande des renseignements personnels et différents documents (vos relevés de droits et de participation, votre déclaration de revenus, etc.).

Ce travail est important, car il permet à votre planificateur financier de vous proposer un plan d’action qui vous convient. Par la suite, il vous présente une entente écrite qui précise de quelle façon il sera rémunéré. Après quoi, il fixe une deuxième rencontre au cours de laquelle il vous présentera un rapport écrit de votre situation. Il doit pouvoir vous dire, chiffres à l’appui, si vos rêves de retraite sont réalisables à l’âge que vous souhaitez. Il doit vous indiquer quels seront vos revenus de retraite et d’où ils proviendront (rentes, REER, FERR, FRV) et la somme que vous devez épargner pour obtenir ces revenus. Il vous propose également un plan d’action.
 

Ce qu’il faut savoir
Au Québec, toute personne qui se dit planificateur financier ou Pl. fin. doit satisfaire aux exigences suivantes :

  • posséder un diplôme de l’Institut québécois de planification financière (IQPF);
  • avoir un certificat de représentant pour la catégorie «planification financière» délivré par l’Autorité des marchés financiers ou être membre de l’ordre professionnel des CPA (Ordre des comptables professionnels agréés) ou des Adm. A (Ordre des administrateurs agréés du Québec).  

 
Pour trouver un planificateur financier

  • Consultez le répertoire électronique de l’IQPF au www.iqpf.org;
  • Questionnez les gens dans votre entourage, vos parents, vos amis;
  • Informez-vous auprès de votre établissement financier.  

Posez des questions à votre professionnel

  • Quelle est votre formation?
  • Avez-vous une spécialité?
  • Comment êtes-vous rémunéré?
  • Quels services me rendrez-vous?
  • À quelle fréquence réviserez-vous mon dossier?
  • Puis-je voir un exemple de ce que sera mon plan d’action?
  • Quel sera mon rôle dans la réalisation de mon plan d’action?
  • Est-ce que je devrai signer un contrat avec vous pour vos services professionnels?

Consultez également nos 5 bonnes questions que vous pouvez vous poser pour vous aider à déjouer la fraude.