Démystifier les applications mobiles facilitant l'épargne

04 décembre 2019

Démystifier les habitudes et perceptions des Québécois face aux applications mobiles facilitant l’épargne: Le bon coup de la Chaire RBC en management des services financiers de l’UQÀM, en collaboration avec Question Retraite.

Avec un taux d’endettement moyen des ménages autour de 175% au Québec, les Québécois n’ont pas la meilleure réputation en ce qui a trait à l’épargne… Ceci-dit, qu’en est-il de leur intérêt pour les applications mobiles d’épargne ?

Face à l’émergence de ce nouveau phénomène de consommation, la Chaire RBC en management des services financiers et Question Retraite, en collaboration avec Retraite Québec, ont mené un sondage auprès de 4603 abonnés à l’infolettre de Question Retraite, et donc clairement intéressés à épargner, afin de dégager un portrait de leur utilisation d’applications mobiles pour l’épargne. Nous vous invitons à lire cette petite incursion dans le monde des applications financières pour favoriser l’épargne.

À notre grande surprise, les applications mobiles facilitant l’épargne ont la cote auprès des consommateurs. En effet, 68,7% des répondants se sont dits intéressés à obtenir une telle appli mobile lorsque questionnés sur différents produits et activités en lien avec l’épargne ou la retraite.   Par ailleurs, bien que 88,5% des répondants n’utilisent pas d’application mobile pour l’épargne de façon spécifique, presque les deux tiers des (63,3%) utilisent souvent ou très souvent une application utilitaire provenant d’une institution financière.

Pour lire la chronique complète, c’est ici